«

»

Mar 13

La culture de cactus au Maroc : une initiative nationale et universitaire pour la lutte contre la migration due aux changements climatiques et la pollution de l’eau

Auteurs: BELBAHLOUL, A. MSAAD, A. ZOUHRI, A. ANOUAR (Laboratoire de Chimie Appliquée et Environnement Université Hassan 1er, Faculté des sciences et Techniques de Settat, BP 577 Settat Maroc)

BelbahloulPrésentée par : Belbahloul Mounir est Professeur vacataire, chercheur au Laboratoire de Chimie Appliquée et Environnement de la FST de Settat et conseiller général de l’Association des Docteurs et Doctorants UH1 de Settat. Il a participé aux comités d’organisations de plusieurs manifestations scientifiques de niveau national et international. Durant ses travaux de recherches, il a à son actif, avec la collaboration de son équipe, deux brevets internationaux et trois nationaux dans la valorisation des ressources naturelles, six publications et une soixantaines de communications orales et affiches.

Résumé : Depuis plusieurs décennies, le Maroc s’est penché sur des cultures qui tolèrent les conditions climatiques défavorables qui touchent le monde entier. Le cactus constitue de tissu succulent vivant qui, en plus d’éventuelles autres tâches, sert et garantit un stockage d’eau utilisable, ce qui rend la plante temporairement indépendante de l’alimentation en eau externe lorsque les conditions de l’eau du sol se sont détériorées [1]. Opuntia Ficus Indica, un membre de la famille Cactaceae, est une plante tropicale ou subtropicale cultivée à l’origine en Amérique du Sud [2-5]. Beaucoup des polysaccharides, comme ceux de la famille Cactaceae, ont été empiriquement utilisés pour modifier les propriétés rhéologiques de certains produits [4,6]. Le cactus a été cultivé depuis longtemps au Maroc pour ses fruits comestibles et ses raquettes succulentes utiles comme fourrages. Il occupe une superficie importante de plus de 120 000 ha au Maroc; il est distribué principalement dans les zones de cactus de poire dans le pays, tels que la zone Sidi Ifni avec 45% de la superficie, El Kelaa des Sraghna avec 25% et Khouribga avec 10% [7-8].

Dans le but de profiter de la tolérance de cette plante à différentes conditions climatiques, sa Majesté le Roi Mohammed VI a lancé plusieurs projets dans ce domaine. Concernant le pilier I du Plan « Maroc Vert », la province de Rhamna a enregistré la réalisation de trois projets pour une enveloppe budgétaire de plus 385 MDH, dont un qui portent sur la valorisation du cactus « Société Confins du Maroc » [9]. Le rendement moyen de la poire de cactus au Maroc, varient d’une année à l’autre, de 15 à 120 kg par plante [10]. Aussi, la création de plusieurs association pour la valorisation de cette plante, ce qui créer beaucoup de poste stable.

En plus des avantages cités ci-dessus, le cactus constitue une très bonne solution pour le traitement des eaux [11]. Nos études montrent qu’il peut être utilisé comme floculant et adsorbant pour l’élimination de plusieurs types de polluants avec des rendements de l’ordre de 99%, ce qui constitue une grande alternative aux produits synthétiques déjà utilisée.

Mots-clefs : Cactus, migration, changements climatiques, pollution, eau.

Bibliographie

[1]. Willert, D.J. von, Eller, B.M., Werger, M.J.A., Brinckmann, E. and Ihlenfeldt, H.D. 1992. Life strategies of’ succulents in deserts, with special reference to the Narnib Desert. Cambridge University Press, Cambridge, U.K

[2]. Lee, J.C., Lim, K.T., Jang, Y.S., 2002. Identification of Rhus verniciflua Stokes compounds that exhibit free radical scavenging and anti-apoptotic properties. Biochimica et Biophysica Acta. 1570, 181-191.

[3]. Ben Salem, H., Nefzaoui, A., Abdouli, H., Orskov, E.R., 1996. Effect of increasing level of spineless cactus (Opuntia ficus-indica var. inermis) on intake and digestion by sheep given straw-based diets. Animal Sciences. 62, 293-299.

[4]. Barrios, E.P., 1994. Prickly Pear (Opuntia spp.): a valuable fruit crop for the semi-arid lands of Mexico. Journal of Arid Environments. 28, 1-11.

[5]. Felix, A.R., Cantwell,M., 1988. Developmental changes in composition and quality of prickly pear cactus cladodes (nopalitos). Plant Foods for Human Nutrition. 38, 83-93.

[6]. Barberaa, G., Inglese, P., La Mantia, T., 1994. Seed content and fruit characteristics in cactus pear (Opuntia ficus-indica Mill). Scientia Hortieulturae. 58, 161-165.

[7]. Anonymous, 2009. La culture du cactus : situation actuelle et perspectives de son développement. Direction de la production végétale. Ministère de l’agriculture et des pêches maritimes.

[8]. Arba, M., 2006. dellahia´ a cactus pear cultivar from the mediterranean coast of northern Morocco. Acta Horticulturae. 728, 37-42.

[9]. http://www.mapnews.ma/fr/activites-royales/province-de-rhamna-forte-volonte-royale-de-faire-de-lagriculture-un-levier-de-deve.

[10]. agris.fao.org./agris-search/search.do?recordID=US201400119923.

[11]. M. Belbahloul, A. Anouar, A. Zouhri, Low technology water treatment: Investigation of the performance of cactus extracts as a natural flocculant for flocculation of local clay suspensions, IJERT. 3 (3) (2014) 2440-2445.