«

»

Mar 13

Résilience, vulnérabilité des zones périphériques de l’agglomération de Fès : Changement climatique, migration et politiques d’adaptation

Présentateurs : Gartet1 Jaouad, Errafik1 Mohamed, Gartet2 Abdelghani

  1. Enseignant – chercheur – Laboratoire DEP2D – FP Taza – USMBA
  2. Enseignant – chercheur – Laboratoire LAGEA – FLSH Sais Fès – USMBA

Résumé : Le Maroc à l’instar d’autres pays souffre des effets des changements climatiques. Le travail traite des indicateurs des changements climatiques au cours des 38 dernières années (1977 – 2015). Les tendances de l’évolution des précipitations, des températures, des débits des sources et des oueds confirment le scénario de la tendance vers l’aridité et la violence des averses. La sévérité du climat au cours de la fin du XX° siècle au nord du Maroc (répétition des années sèches et des averses intenses) s’est manifestée par une sécheresse intense dans les compagnes qui ont ont forcé les habitants à abandonner leurs terres et migrer vers les centres urbains. La ville de Fès a connu des vagues de migration.

Ces nouveaux arrivées vont s’installer dans la périphérie de la ville (Hay hassani dans la zone nord, Jnanates dans la zone nord est, Aïnates Hajaj dans la zone sud sud est, etc.). Ils ont produit des types des habitations anarchiques, insalubres et des bidonvilles, dans des zones souvent instables. Le résultat de cette migration forcées provoquées par les changements climatiques (sécheresse) est une vulnérabilité des habitants et des habitations et la prolifération des risques dans ces zones périphériques de Fès.

depuis 1985 jusqu’à nos jour, le nombre des bâtis effondrés dans ces zones et des bâtiments menaçant ruines ne cesse d’augmenter. Ces risques ont causé des dégâts conséquents (morts, blessés, sans abris, relogés, etc.). Ces risques sont causés par des mouvements de terrain (glissement, affaissement, sapement des berges, etc.) et par des inondations.

Ces dégâts (vies humaines, blessés, matériel, etc.) imposent une meilleure intervention de L’État et la mise en place d’une politique adéquate d’adaptation au changements climatiques.

Mots clés : Changement climatique, migration, Fès, vulnérabilité, adaptation.

Bibliographie :

  1. AREA-TESCO – 2000 : Problématique des constructions menaçant ruine sise au secteur Hay Hassani et Hay Wifaq à Fès. Rapport inédit, 62 p., Fès.
  2. AREA-TESCO – 2002 : Étude du confortement des talus au droit de Jnane El Idrissi, Jnane Slaoui, Jnane Alami et Jnane Jroundi. Rapport inédit, 48 p., Fès.
  3. CERED – 1984 : Les migrations internes au Maroc. Direction de la statistique, Rabat.
  4. Errafik M., 2012 – Les constructions menacées d’effondrement et pratiques urbaines dans la ville de Fès. Thèse de doctorat Géographie, FLSH Sais Fès, USMBA, 451 p, (en arabe).
  5. Errafik, M. et Gartet, A., 2010 – Impacts de la sécheresse dans l’arrière pays de Fès et des flux migratoire sur la genèse des risques et la dégradation de l’environnement. Actes du Colloque international « Migrations et écosystèmes : les réfugiés de l’environnement ». Édit. IURS, Univ. M. V, Souissi, pp : 41-65, Rabat. (en arabe).
  6. Errafik, M., Gartet, A. et Akdim, B., 2008 – Les constructions menacées d’effondrement : causes et mode de gestion des risques. In « Fès : Patrimoine, rayonnement et développement ». Numéro spécial sur Fès, Publications FLSH Saïs-Fès, pp : 5-23 (en arabe).
  7. FEJJAL (A) – 1995 : Les migrations des populations dans les rapports de Fès avec les régions prérifaines. Dans ²Les rapports villes compagnes sur la bordure méridionale du pays Jbala². El Maârif Al Jadida, pp: 69-76, Rabat.
  8. GARTET (A.) & GARTET (F.) – 2008 : Fès, Douze siècles d’urbanisation : du noyau Idrisside à l’agglomération d’aujourd’hui, une évolution contrastée ». Actes des 16ème journées nationales de l’Association marocaine de la recherche historique « La ville marocaine : histoire, patrimoine et société, Fès et les espaces urbains au Maroc » (29 octobre – 1er novembre 2008). FLSH Saïs-Fès (à paraître).
  9. GARTET (A.) – 2007 : Risque naturels, anthropiques et technologiques dans l’agglomération de Fès et son arrière pays : aménagement, gestion et prévention. Thèse Doct. d’État en Géographie. 454 p. Université Sidi Mohamed Ben Abdellah.
  10. GARTET (A.), BOUAICHI-NADRI (A.) & AKDIM (B.) – 2002 : Risques naturels et aménagements dans les secteurs Nord de l’agglomération de Fès. Revue de Géographie du Maroc n° 20-2002, nouvelle série, pp : 113-129, Rabat.
  11. JELLOUL (B) – 1988 : Risque d’instabilité dans la ville de Fès. Laboratoire Publique d’Étude et d’Essaie (LPEE). Rapport inédit, 31 p., Fès.
  12. Souab M. 2001 – Réhabitation des logements non réglomentaires dans la ville de Fès : Bilan et perspectives. Thèse Doctorat, FLSH Dhar mehrez, Fès, usmba. (en arabe).