«

»

Mar 13

Rétorsion et respect des droits de l’homme : un dilemme cornélien Le cas du Maroc…

Présentateur :Mohammed MRAIZIKA (1)

MraizikaRésumé : Les flux migratoires qui se déversent inexorablement dans le sens du vieux Continent, ont mis à nu les failles d’une construction européenne inachevée (UE) et réveillé les égoïsmes nationaux et de vieux relents identitaires et xénophobes. Sous l’impact de ces flux les solidarités ont flanché et les valeurs humaines et humanistes taillées dans le vif. La Turquie et la Grèce se trouvent de fait dans l’œil du cyclone. Mais d’autres pays portent directement le poids de cette crise migratoire et humaine qui n’en est qu’à ses débuts.

Le cas du Maroc est, à ce titre, éloquent. Les défis actuels ou à venir auxquels il doit faire face sont considérables. Il est aujourd’hui plus qu’un passage obligé ; et doit faire face à un dilemme cornélien.

D’un côté, il est tenu à l’observation et l’application strictes des termes du partenariat conclu avec l’UE, qui lui fait obligation d’endiguer ces flux, en dressant des remparts physiques et juridiques face à la poussée migratoire d’origine subsaharienne.

De l’autre, il est tenu au respect de la dignité humaine et des droits des migrants en nombre sur son territoire. Dans l’absolu, l’effort consenti par le Maroc dans ce domaine est louable. Mais peut-il faire plus et mieux ?

Il y a peu, Ioane Teitiota, un habitant de l’archipel des Kiribati (Australie) a donné un coup de griffe dans une conscience onusienne qui tarde à réagir, par indifférence ou par calculs, pour qu’enfin soit reconnu au « réfugié climatique » un vrai statut juridique. Le Maroc peut faire sien (COPE22) ce thème en œuvrant pour que le climat soit considéré comme « une forme de persécution ».

Comment le Maroc peut-il donc concilier toutes ces obligations et sollicitations ?

Comment peut-il veiller, sur son sol, au respect de la dignité du migrant tout en observant ses engagements à l’égard de l’UE ?

C’est ce paradoxe et ce dilemme que cette contribution se propose de démêler et de mettre en évidence.

Mots-clés : Dignité humaine, Respect des engagements internationaux, Rétorsion, déplacés climatiques, Persécution.

(1) Au sujet de l’auteur :

  • Docteur en Histoire (Ecoles des Hautes Etudes en Sciences Sociales- Paris).
  • Diplômé en Philosophie Morale et Politique (Sorbonne IV)
  • Diplômé en Sciences de l’Information et de la Communication (Jussieu)
  • Chercheur Sciences Sociales
  • Consultant en Ingénierie Culturelle
  • Conférencier. Auteurs
  • Directeur du CIIRI-Paris
  • Président d’Almohagir