«

»

Mar 14

L’adaptation au changement climatique, un challenge pour la gestion durable de l’eau au Maroc

AlaouiAuteur et présentateur : Dr Mohamed Alaoui, Ingénieur Génie Rural en 1992 de l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Rabat, Maroc, High Studies Diploma in Hydraulic Engineering en 1996 de «International Institute of Hydraulic and Environmental Engineering, UNESCO-IHE », Delft/Hollande, et Docteur en Sciences Appliquées en 2014 de l’Université Mohamed V de Rabat, Ecole Mohammedia d’Ingénieurs. Plusieurs postes de responsabilités occupés de 1993 à 2014 au Ministère chargé de l’Eau dans différents domaines liés à l’évaluation et suivi des ressources en eau, à la planification et la gestion intégrée des ressources en eau, aux études stratégiques, aux études de faisabilité environnementale et économique des projets hydrauliques, aux études et travaux de construction de barrages et à leur maintenance, aux projets d’approvisionnement en eau potable, aux projets de protection contre les inondations … Actuellement, Directeur Général du bureau d’études Hydroleader depuis Janvier 2015.

Résumé : Le changement climatique affecte l’état quantitatif et qualitatif des ressources en eau en modifiant les cycles et les systèmes hydrologiques qui, à leur tour, affectent principalement l’intensité et la fréquence des inondations et des sécheresses dont les effets néfastes se font ressentir sur tous les biens et services socio-économiques et environnementaux qui en dépendent directement ou indirectement.

A en croire plusieurs études scientifiques, notamment le dernier rapport d’évaluation du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’évolution du Climat (GIEC, rapport N°5), le changement climatique est désormais un constat que de plus en plus de preuves scientifiques contribuent à étayer dans le monde entier. Les experts du GIEC prévoient des déplacements substantiels de population dans les 30 à 50 prochaines années, particulièrement vers les zones côtières. Le nombre de «réfugiés climatiques» risque de s’accroitre d’année en année envers les pays du nord plus pourvus en eau et offrant plus d’opportunités d’emploi.

Au Maroc, où l’eau est plutôt rare, le potentiel hydrique se heurte à plusieurs contraintes et problèmes qui aggravent davantage cette fragilité et qui risquent de limiter l’élan de la croissance économique que le Maroc est en train d’opérer à travers le lancement d’un vaste chantier de projets d’envergure.

Les ressources en eau naturelles renouvelables dont dispose le pays sont en deçà du seuil de 1000 m³/hab/an, communément admis comme seuil critique indiquant l’apparition de pénuries d’eau et de crises latentes. Cette pénurie ira en augmentant sous l’effet du changement climatique en ce sens que l’on a déjà enregistré durant les 30 dernières années une diminution des apports d’eau de surface allant jusqu’à 30% dans certains bassins versants du Royaume.

Le Maroc a le privilège d’organiser la COP 22 et se doit de donner l’exemple en matière de maitrise des ressources en eau et de leur gestion durable dans un contexte plutôt contraignant. Mais qu’est ce qui caractérise ce contexte? Quelles sont les menaces du changement climatique sur le potentiel hydrique marocain? Quels sont les acquis à consolider et les mesures palliatives à adopter pour que l’eau ne soit pas une entrave au développement du pays? Le présent article tachera d’élucider la fragilité du potentiel hydrique marocain et passera en revue les options stratégiques et mesures d’adaptation à même de pallier les effets néfastes du changement climatique.

Mots clés : eau, rareté, changement climatique, gestion durable, mesures d’adaptation

Bibliographie :

  1. Benzekri, 2015, «l’eau au Maroc au 20ème siècle : la politique hydraulique les réalisations», rapport non édité.
  2. IPCC, Climate Change 2014: Impacts, Adaptation, and Vulnerability.
  3. ISESCO, 2015, «stratégie pour la gestion intégrée des ressources en eau dans le Monde islamique», 6ème Conférence islamique des Ministres de l’Environnement, Rabat, Royaume du Maroc, 8 – 9 octobre 2015 «Changements climatiques: défis futurs pour un développement durable» CIME- 6/2015/3.2.
  4. Alaoui, 2009, «L’eau et la gouvernance», Secrétariat d’Eta chargé de l’Eau et de l’Environnement, Maroc, rapport interne.
  5. Alaoui, 2014, «Contribution à la conception d’un Système d’Aide à la Décision pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau – Approche bassin versant -», thèse de doctorat.
  6. Alaoui, 2008, «Gestion de la demande en eau», Secrétariat d’Eta chargé de l’Eau et de l’Environnement, Maroc, rapport interne.
  7. ONU, 2015, « Water for a sustainable world ».The United Nations World Water Development Report 2015.
  8. Rapport prepare en 2008 par le Maroc, l’Espagne et la Grèce intitulé “Integrating the Climate Change Dimension into Water Resources Management in the Mediterranean”, Euro-Mediterranean Ministerial Conference on Water, 29 October 2008 – Amman, Jordan”.