«

»

Mar 14

– Le changement climatique, une opportunité pour un développement local durable

Présentateur : Mohamed AMJAHDI,

Mohamed AmjahdiExpert énergétique, Directeur Régional Adjoint à l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie). De formation ingénieur en énergétique (INSIA Paris), complétée par une licence en sciences de l’éducation (Paris VII) et par un Mastère spécialisé en Management de projets de construction durable (EI CESI Paris), il intervient aussi en qualité d’enseignant dans diverses écoles d’ingénieurs et universités de renom à Paris et en Province. Il a édité trrois ouvrages de référence sur le solaire, l’efficacité énergétique dans le bâtiment et l’énergie dans les EcoQuartiers.

Résumé : Les effets du changement climatique se manifestent d’ores et déjà sous différents aspects (sécheresses, inondations, submersions, maladies,…) selon les saisons et les latitudes. Les conséquences pour les populations vont être plus au moins impactantes selon les types d’effets auxquels seront soumises. Les submersions des territoires, dues à l’augmentation des niveaux des mers, espaces de vie et de travail sont certainement les effets les moins contrôlables et ceux qui pousseront inexorablement les populations à quitter leurs territoires. Les autres effets, sécheresse, inondation,… même si leur niveau d’intensité à tendance à s’accentuer, il sera possible d’y faire face à condition d’en prendre conscience, de s’y préparer et d’aider les populations à adapter leurs modes de vie et à développer des économies locales résilientes.

L’adaptation au changement climatique est une véritable opportunité de repenser les politiques publiques, de mettre en œuvre de nouvelles formes de développement locales et durables, afin d’accompagner les populations les plus vulnérables à se maintenir dans leurs territoires. Pour cela, il faudra prioritairement investir dans les champs de l’éduction, de la formation, des infrastructures et des services publics.

L’accord de Paris (COP 21), à son article 9 prévoit une solidarité entre pays riches et pays en développement. Les financements qui sont mobilisables dans ce cadre pourront financer les actions et projets d’économie locale et solidaire. Si la mise en place d’un cadre global appartient à l’état, c’est bien les populations concernées qui devront être chargées de sa mise en œuvre et de son suivi. Pour être efficace, les actions d’adaptations devront être territorialisées pour répondre au mieux aux enjeux de chaque territoire.

Mots-clefs : Vulnérabilité, adaptation, développement local et durable, économie solidaire.