«

»

Mar 14

Les Gaz à effet de serre autres que le CO2 : État de la connaissance actuelle

Auteurs : W. Mellouki,(1) A.R. Ravishankara(2)

(1) CNRS/ICARE (Orléans-France), (2) CSU (Fort-Collins, USA)

Présentateur : Wahid Mellouki (1)

Résumé : A l’échelle globale, le principal contributeur au changement climatique est le dioxyde de carbone, CO2, il constitue un objectif majeur dans la stratégie de réduction. Cependant, la contribution des autres gaz à effet de serre, GES (méthane, oxyde nitreux, ozone, halocarbures), est de l’ordre de la moitié de celle de CO2! Par conséquent, les pays doivent non seulement agir sur le CO2, mais aussi sur ces gaz. En outre, les aérosols peuvent aggraver ou réduire l’influence des GES [1].

Contrairement au CO2, les autres GES et les aérosols sont chimiquement actifs, ils disparaitront rapidement de l’atmosphère une fois leurs émissions arrêtées. Par conséquent, les mesures prises pour lutter contre ces gaz conduiront à des résultats plus rapides. De plus, certains de ces gaz et aérosols sont des polluants atmosphériques. Par conséquent, la réduction de leurs émissions est bénéfique pour la qualité de l’air et pour lutter contre les changements climatiques [2]. En revanche, certains de ces gaz sont très intimement liés à la production agricole et la prise de décision de leur réduction dépendra d’un certain nombre de paramètres qui différent d’un pays à l’autre [3].

Des travaux sont encore nécessaires pour répondre aux questions posées par les décideurs pour élucider le rôle des aérosols et ces GES dans le système climatique afin de proposer les meilleures actions pour réduire leurs émissions. Au cours de cette présentation, nous ferons le point sur l’état actuel de nos connaissances sur les GES et aérosols (sources, puits et budgets) et soulignerons certaines lacunes.

Mots-clefs : gaz à effet de serre, atmosphère, processus chimiques.

Références Bibliographiques :

[1] GIEC AR5 Chapitre 8

[2] CCAC: http://www.ccacoalition.org/en/science-resources.

[3] UNEP 2013. Drawing Down N2O to Protect Climate and the Ozone Layer. A UNEP Synthesis Report. United Nations Environment Programme (UNEP), Nairobi, Kenya.

(1) Courte biographie de Wahid Mellouki

Né le 17 Juillet 1960 à Berkane (Maroc)

Nationalité : double France/Maroc

Position actuelle: Directeur de Recherche (DR1) au CNRS (ICARE-Orléans), Responsable du Groupe Réactivité Atmosphérique (http://www.era-orleans.org/ERA-TOOLS/)

2005-présent: Directeur de Recherche au CNRS (ICARE),

1992-2005 : Chargé de recherche au CNRS (Orléans)

1990-1991: Chercheur associé à l’Aeronomy Laboratory of NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) at Boulder – Colorado (USA).

1985-1989: Thèse de doctorat Université Paris-7 (France)

2013-: National Distinguished Professor at Shandong University

Thématique de recherche : Chimie atmosphérique en lien avec la pollution, qualité de l’air et changement climatique