«

»

Mar 15

Migrants climatiques : Qu’est-ce qui provoque la polémique et motive le déplacement des populations ?

Auteur : Mustapha Bouhaddar

MustaphaDocteur en mathématiques, et titulaire d’un DEA en littérature, Mustapha Bouhaddar, travaille dans une banque comme analyste financier. Il est aussi écrivain et auteur de trois romans. Dans son roman « L’Exil amer », il évoque le problème de l’immigration en France.

Résumé :

Après l’exode des populations en guerre dont un grand nombre a sombré dans l’océan, en essayant de rejoindre l’Europe, une autre migration de masse prendra le relais et changera de visage. Bientôt on aura affaire aux réfugiés climatiques. On en a dénombré environ vingt millions en 2013.

En effet, jusqu’ici, comme on l’a vu avec les Syriens, les populations fuient les conflits, et les guerres pour sauver leurs proches et survivre. Mais cette fois-ci, c’est le climat qui sera bientôt la première cause de déplacement des populations. D’après les spécialistes des migrations climatiques, le nombre de réfugiés est trois fois plus que les conflits.

Les migrations climatiques recouvrent un nombre de situations très différentes. Les populations fuient des événements extrêmes et brusques, comme les ouragans, les tempêtes, les inondations ou les dégradations progressives et lentes des écosystèmes, dus à la sécheresse, et à la montée des eaux.

On retrouve plusieurs termes pour les qualifier : environnementaux, réfugiés écologiques, réfugiés climatiques, migrants environnementaux, éco-réfugiés, personnes fuyants les catastrophes naturelles.

Entre 30 à 40 millions de personnes dans le monde doivent partir chaque année de leur foyer pour cause de modification radicale de leur environnement. Cette notion les désigne alors comme réfugiés environnementaux, forcés de quitter leur lieu de vie temporairement ou de façon permanente à cause d’une rupture environnementale naturelle ou humaine, qui met en péril leurs existences. Elle affecte et provoque la modification radicale de leurs vies.

Mots-clés : environnement, éco-réfugiés, catastrophe, dégradation progressive, réfugié climatique.

Références :

  • lemonde.fr/planete/article/2015/07/21
  • goodplanet.info/actualite/2015/04/30
  • Plus de 22 millions de déplacés climatiques en 2013 dans le monde, http://www.actu-environnement.com/ae/news/rapport-IDMC-deplaces-climatiques-2013-monde-asie-afrique-adaptation-22686.php4
  • Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), Changements climatiques 2014, Incidences, adaptation et vulnérabilité, Contribution du Groupe de travail II au cinquième Rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat ;
  • Réfugiés climatiques, migrants environnementaux ou déplacés ? CAMBREZY, Luc ; LASAILLY-JACOB, Véronique – REVUE TIERS MONDE, n° 204, 2010/10, P. 17-107 ;
  • Harald Welzer (2009) ‘Les guerres du climat : pourquoi on tue au XXIe siècle’, NRF Essais, Gallimard, 365 p ;
  • ORGANISATION INTERNATIONALE POUR LES MIGRATIONS. État de la migration dans le monde 2010. L’avenir des migrations : renforcer les capacités face aux changements, Genève, 2010, 272 p.