«

»

Mar 30

Initiative de recherche collaborative tripartite: un modèle de partenariat au service de l’adaptation aux changements climatiques

Auteur : Driss Haboudane.

HaboudaneBiography: Dr. Driss Haboudane has more than seventeen years of relevant work experience in areas of environment and natural resources, with expertise in remote sensing and precision agriculture. He is currently Deputy Director, in charge of delivering partnership programs and special initiatives in Environment and agriculture, within the Research Partnerships of the Natural Sciences and Engineering Research Council (NSERC). He has also experience in intergovernmental processes and coordination of policy development as he worked for the United Nations Environment Program (UNEP), at the Barcelona Convention – Mediterranean Action Plan (UNEP/MAP), where he was accountable for coordinating the development of the sustainable consumption and production (SCP) action plan for the Mediterranean. Prior to NSERC and UNEP, Dr. Haboudane held positions of in the private sector (engineer), in a research institute (research scientist) and in academia (professor), primarily in areas of earth observation systems, water resources, land degradation and precision agriculture. Dr. Haboudane has a Bachelor in earth sciences form the University of Fez (Fez, Morocco), engineer’s degree in water sciences from Ecole Mohammadia d’Ingenireurs (Rabat, Morocco), and a PhD in remote sensing of the environment from the University of Sherbrooke (Quebec, Canada).

Résumé: Depuis le début de ce millénaire, la coopération Sud-Sud a connu un élan sans précédent et le Maroc en a fait une priorité. Au-delà des aspects financiers, commerciaux et de stabilisation, le Maroc tente la carte du soutien technique aux pays africains, subsahariens en particulier. C’est là la clef du futur au niveau national et continental : le savoir au lieu des commodités, les innovations au lieu des richesses naturelles. C’est dans cet esprit que je propose que ma contribution au colloque de Rabat, sur les migrations climatiques, porte sur le développement et la mise en œuvre de l’Initiative de recherche internationale sur l’adaptation aux changements climatiques (IRIACC).

L’IRIACC a été conçue pour appuyer la recherche et le réseautage dans le domaine de l’adaptation aux changements climatiques au Canada et dans les pays à faible revenu et les pays à revenu intermédiaire (PFR-PRI). C’est une approche programmatique de recherche interdisciplinaire, concertée et comparatives dont les incidences attendues suivantes : (i) faire progresser les connaissances sur l’évolution des systèmes sociaux et naturels; (ii) façonner les politiques en œuvrant à l’interface science-politiques; et (iii) renforcer les capacités en formant la relève et en soutenant les gouvernements et les dirigeants locaux. Cinq réseaux de recherches internationaux ont été mis en place pour trouver des solutions et des stratégies qui aideront les collectivités à composer avec la variabilité du climat et d’aider les populations vulnérables du Canada et des pays en développement à s’adapter aux changements climatiques. Les cinq réseaux couvrent, respectivement, l’adaptation aux changements climatiques pour les thèmes suivants: (i) ressources en eau et agriculture (Maroc, Niger, Québec) ; (ii) mégapoles côtières (Bangkok, Lagos, Manille, Vancouver); (iii) santé des autochtones (Canada, Pérou, Ouganda); (iv) petites collectivités (Canada, Jamaïque, Trinité-et-Tobago), et (v) collectivités agricoles et autochtones (Canada, Argentine, Brésil, Chili, Colombie).

Cette initiative est le fruit d’un partenariat unique entre quatre agences canadiennes de financement de la recherche : le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et le Centre de recherches pour le développement international (CRDI).

Mots-clefs: Partenariat de recherche, Développement de programme, Coopération tripartite, Adaptation aux changements climatiques.