«

»

Mai 18

Le Genre et Les Migrations Climatiques en Afrique

Par Dr Wassila Benkirane (1)

dr BenkiraneRésumé : La migration a souvent été étudiée selon les variables sociales, culturelles et économiques, sans pour autant accorder de l’importance à la variable climatique qui constitue une donne non négligeable dans la fragilisation de la situation de la femme émigrée ou de l’épouse de l’émigré, surtout en Afrique (selon l’OIM). La femme qui émigre seule pour fuir les conditions climatiques difficiles a plus de probabilité de subir la discrimination de genre qui s’ajoute à ses contraintes socioéconomiques de départ. Alors que la femme qui subit l’environnement hostile, pendant que l’époux émigré recherche un nouvel eldorado, est loin d’être dans une situation confortable puisqu’elle revoit son rôle d’épouse changer en cheffe de foyer qui est dans l’obligation de s’acclimater avec les dures conditions de vie. Face aux différentes discriminations subies par la femme émigrée ou de l’épouse de l’émigré, quelles sont les stratégies de résilience développées par ces femmes pour s’adapter avec les changements climatiques?

Mots clés : Changement climatique; résilience; mobilité humaine; migration climatique; immigration féminine.

Références
ANNECKE, W., “Climate change, energy-related activities and the likely social impacts on women in Africa”, in Khamarunga Banda and Mongameli Mehlwana (Eds), Equity and Gender in Climate Change, NovAfrica Centro de Integración y Desarrollo, 2005
BENKIRANE, W., Genre et Migration en Espagne, Mémoire de master, Université HassanII de Casablanca, 2006
BROOKS, N., “El cambio climático, la sequía y el pastoralismo en el Sahel.”, Nota para deliberaciones para la Iniciativa Mundial para un Pastoralismo Sostenible, noviembre de 2006
MCLEMAN, R., and B. Smit, “Migration as an adaptation to climate change”, Climate Change, 2006
OIM, Migración y cambio climático, n°31, 2008, http://publications.iom.int/system/files/pdf/mrs-31_sp.pdf
RACHÉDI, L. et M. VATZ LAAROUSSI « Favoriser la résilience des familles immigrantes par l’empowerment et l’accompagnement », Revue Intervention, no. 120, 2004
VATZ LAAROUSSI, M. (2007), Les relations intergénérationnelles, vecteurs de transmission et de résilience au sein des familles immigrantes et réfugiées au Québec. Erudit n°6, Printemps 2007.

(1) Wassila BENKIRANE est Docteur en Sociologie, et Post doctorante en sciences sociales à l’Université Hassan II de Casablanca et Enseignante Chercheuse à l’Université Privée de Fès. Elle s’intéresse particulièrement à la problématique de l’immigration et des rapports sociaux de sexe. Elle a contribué par des articles sur le genre et le code de la famille et par des communications universitaires sur des thématiques sociales variées comme : l’immigration féminine, le travail féminin, le handicap, etc. Son dernier travail de recherche porte sur l’impact des changements climatiques sur la mobilité humaine en général et sur l’immigration féminine en particulier.